artistes pop punjabi aujourd’hui ne correspondent pas au charme des années 90 indi-pop

Il y avait quelque chose de suave de cet homme assis au sommet d’une pyramide, grattant sa guitare et chantant à son amant dans sa voix soulful – " O Sanam, Teri Yaadon ki Kasam".

voix non conventionnelle Lucky Ali est la magie pure. Ses chansons sont infusés avec un beau sentiment de calme, nous demandant d’arrêter tous les temps en temps et absorber tout ce qui est autour de nous. Il n’y a pas eu une autre Lucky Ali, et peut-être ne sera jamais comment restaurer la carte mémoire corrompue. La chanson lui a empoché le prix du meilleur Pop vocaliste au canal V Les téléspectateurs Prix en 1997. Il était un exploit en soi d’être reconnu comme un artiste et non un chanteur de lecture.

Artistes tels que Lucky Ali définit l’ère de Indipop dans les années 1990. Musique dans cette décennie est allé au-delà de lieux magnifiques et des séquences de danse élaborées.


Pop musique en Inde a atteint sa majorité avec l’émergence d’artistes tels que Alisha Chinai, Ustad Sultan Khan, Anamika, Baba Sehgal, Lucky Ali, Bally Sagoo, Aryens et Leslie Lewis.

L’entrée des canaux tels que MTV et Channel V qui diffusent la musique par des artistes internationaux et des bandes ouvert la voie pour la propre race des artistes pop de l’Inde des données de base de données chercher dans js nœud. Ricky Martin a joué sur nos esprits avec La Vida Loca Livin’ et avant que nous avons réalisé, la chanson est devenue l’hymne comment restaurer la carte mémoire après format. Sa présence sur l’écran du téléviseur allumait mes petits yeux. Voilà un chanteur qui pouvait remplir la salle avec sa vivacité. Il était un symbole sexuel retour à un moment où je ne savais même pas une telle expression existait.

L’entrée de MTV dans les foyers indiens a commencé avec le boom de la télévision par satellite en 1991 restaurer la carte mémoire de fichiers supprimés gratuit. Il a capturé l’esprit et de l’imagination. Ce fut une force culturelle qui a eu un impact visible sur la musique, le style visuel et de la culture. MTV est considérée comme concomitante avec la culture mondiale et l’homogénéisation de la diffusion d’une culture de la jeunesse rebelle récupérer les données de base de données dans jsp. Cependant, ces canaux transmis l’idée de "la modernité" d’une manière vernaculaire. Ils ont diffusé la musique Hindi, fait VJs indienne qui parlaient en anglais accentué les faces du canal et du contenu conçu, qui était extrêmement glocal dans la nature.

Fait intéressant, MTV, lors de son premier séjour en Inde, à partir 1991, n’a pas "Indianise" son contenu de programmation. Avec la fin de son contrat avec Star TV en 1994, il a quitté temporairement, et le canal V a fait une entrée en Inde. Cette nouvelle chaîne est similaire à MTV, avec une différence clé: Il n’a pas l’air et se sentir comme une importation étrangère comment restaurer la carte mémoire sans formatage. Contrairement à MTV qui a joué principalement la musique par des artistes internationaux, Channel V n’a pas seulement le hip-hop et grunge, mais aussi Indipop et de la musique de Bollywood, et VJs qui a parlé au public dans leur langue. La chaîne était plus indien que MTV a jamais été. Le format a fonctionné à merveille, si bien que MTV a adopté la même approche hybride quand il est revenu à la télévision indienne en 1996.

MTV et Channel V constamment rivalisé pour gagner la confiance et l’audience des publics indiens restaurer les données supprimées de la carte mémoire. Fait intéressant, Channel V ligoté avec la société musicale, BMG-Crescendo, pour lancer la vidéo de la chanson la plus célèbre Route de la soie, " Dooba". Mais, MTV les a déjoué pour le lancer d’abord et plus tard nié toute information sur le contrat comment récupérer les données de base de données dans AngularJS. Aujourd’hui, très peu se souviennent de la controverse, mais chacun d’entre nous se souviennent de la chanson et la vidéo, ce qui était probablement premier sous-marin shot vidéo de l’Inde. paroles accrocheuses, voix mélodieuse, la musique charmante et bien sûr le brillant picturisation des clips balançaient tout le monde.

Nous nous souvenons tous Sonu Nigam rainurage sur "bijuria" avec un gang de garçons veste de cuir. Alors Bally Sagoo avec sa chanson populaire "Gud Naal Ishq Mitha" où il tente d’obtenir sa famille traditionnelle indienne d’accepter une épouse américaine (joué par Malaika Arora), Phalguni Maine Payal de Pathak hai Chankayi nous a donné envie d’avoir notre spectacle de marionnettes, a fait les filles Pankaj Udhas de Aur Ahista pâmer sur le mignon alvéolée anglais garçon et Ustad Sultan Khan Piya Basanti Re nous a donné envie de tomber dans le genre d’amour qui bat toute attente. Beaucoup d’autres pierres précieuses telles que " Jaanam Samjha Karo" par Asha Bhosle, " Tere Mere Saath" par Lucky Ali, " Aur Ahista Kije Baatein" par Pankaj Udaas, continuer à faire beaucoup d’entre nous Croon à leur douce mélodie.

Ces vidéos nous ont fait sentir une foule d’émotions et que vous voulez vivre la vie de ces beaux personnages. Pour la première fois, Made Alisha Chinoy en Inde a conduit à l’objectivation du corps masculin sous la forme de l’une des plus chaudes découverte de l’Inde, Milind Soman comment voulez-vous récupérer des photos supprimées de la carte mémoire. Ce fut une rupture de la norme où un homme est devenu soumis à regard féminin. Ces vidéos ont donné tous les adolescents hormonaux une façon de traiter les luttes habituelles de la vie – chanter à leur sujet.

À l’époque, la musique non-film a eu le sens et le but. Souvent cassé les normes sociales et politiques en plus de ceux que nous venons de musique. Dans la vidéo pour Falguni Pathak de " Meri Chunar Udd Udd Jaaye", Une jeune fille confinée à l’intérieur de la maison de sa tante trouve une peinture d’une jeune fille éthérée, qui vient à la vie et lui montre comment lâcher prise. Un article publié en Inde Aujourd’hui, en 2002, a déclaré que la vidéo de la chanson "a provoqué une vague de chaleur dans la communauté lesbienne" comment restaurer des photos supprimées de la carte mémoire gratuitement. Il a cité Lajja Kamath, un collégien qui a dit: "Sa chanson m’a inspiré pour sortir."

La musique pop a disparu, presque comme un phénomène de mode. Beaucoup pourrait être blâmé pour sa disparition lente. Le Daler Mehendis et Baba Sehgals émoulus des CD et des cassettes avec une régularité engagée, et alors qu’ils étaient en arraisonné par des grands labels, ils avaient aucun rapport avec l’industrie de la musique de film.

Cependant, peu à peu Indi est entré dans une relation adultère avec la musique de Bollywood classique, et a commencé à perdre son attrait unique. actes indépendants tels que Raghu Dixit et Océan Indien continuent de bien faire encore aujourd’hui en grande partie parce qu’ils font de l’argent des concerts plutôt que des ventes d’albums. Ce que nous avons aujourd’hui sont les artistes pop Punjabi tels que Honey Singh, Raftaar et Badshah. Ces artistes ont Butin obtenu, la voiture de rêve, une fille et beaucoup de bling, mais rien ne parvient à charmer comme la musique Indipop des années 1990.