Faq android à root ou pas à root

Les utilisateurs un peu trop curieux de smartphones et tablettes Android Ont sûrement déjà entendu parler de racine, ne jamais avoir eu forcément trop envie de se frotter à cet épineux bidouillage. Il faut dire que la moindre recherche sur le sujet (sur Google évidemment) plonge directement l’enquêteur dans un tambour d’informations, avec la machine sur l’essorage. Une terminologie à perdre son latin dégorge, et que des tutoriels anxiogènes vous séchent sur place. Nous avons donc décidé de clarifier ce qu’est la racine, au sein de ce guide sous forme de FAQ, afin de remettre les jeunes mousses que vous pensiez être à flot.

Ce qui se conçoit bien s’énonce bien dit Boileau.


Force est de constater que pour l’univers de root sur Android, sur part plutôt mal. Tout est dans la langue de Shakespeare, et façon 2.0 bien alambiquée. Sur «déverrouiller le bootloader», sur «boot en custom mode de récupération », Sur« flash sa ROM et / ou son noyau »pour toujours risquer de« bricker »son téléphone … Un jargon opaque qu’il convient d’expliquer pour éviter les confusions … et l’excès de paracétamol.

La question de la garantie est épineuse. Surtout sur le Web que la garantie saute à l’instant où un utilisateur fait un root de son téléphone. C’est aussi le discours des opérateurs et des constructeurs. Cependant, la Directive 1999/44 / CE du Parlement Européen et du Conseil stipule dans ses articles 3 et 5 que «Le vendeur répond vis-à-vis du consommateur de tout défaut de conformité qui existe lors de la délivrance du bien – .. – et dans un délai de deux ans à compter de la délivrance du bien. »The paragraph 3 of the article 5 specific same that« sauf preuve contraire, les défauts de conformité dans un délai de six mois à partir de la délivrance du droit sont présumés au moment de la délivrance ». Ce texte, transposé en droit français par l’Ordonnance n ° 2005-136 du 17 février 2005, prévaut sur les éventuelles garanties commerciales souscrites auprès des marques ou distributeurs au moment de l’achat, et qui peut comporter des exclusions à certaines utilisations . Si le constructeur ou le marchand conteste, il doit fournir la preuve que votre utilisation a provoqué la panne matérielle. Bref, rien de simple.

2) Peut-on revenir en arrière? Le processus de racine, sauf si «brickage» de l’appareil, est heureusement réversible. On peut donc remettre son téléphone à l’état «sortie d’usine» en réinstallant une ROM d’origine, en «déroutant» et en ré-bloquant le bootloader. Si un retour SAV venir à s’imposer pour des raisons qu’on ne sait pas attribuer à la racine (pixels morts à l’écran, défaut de lecteur de cartes micro SD, faux contact du port USB, etc.), il reste Très conseillé de «dérooter» son appareil, histoire de ne pas tendre un bâton pour se faire battre.

3) Tous les modèles d’appareils sont-ils «rootables»? A priori la plupart des sont … mais la marche à suivre n’est jamais exactement la même (en dépit de similitudes). On peut rooter son téléphone de façon manuelle, en réalisant une série de manipulations, étape par étape, d’après des tutoriels limités à un ou une modèle de modèles. Ou alors, utilisez des outils qui automatisent le processus et prennent une liste assez étendue de modèles (ou sont dédiés à une marque). On peut citer Kingo, le Nexus Root Toolkit, UnlockRoot Pro v4.1.2 (payant) ou l’apk (l’installeur en d’autres termes) Framaroot.

La crainte avec les outils, c’est qu’on ne sait pas exactement ce que le logiciel effectué en opérations: en cas de plantage, difficile de savoir où il y a un bug de l’UE. Et des suspicions de backdoor ou de fuites d’informations personnelles (vers des serveurs à l’étranger). Généralement, la communauté de développeurs qui nécessite de créer les outils nécessaires à la racine de smartphones se concentre plutôt sur les best-sellers. Devant l’étendue des modèles qui constituent l’offre, on comprend bien que ce n’est pas un choix mais une nécessité. Aussi, les Nexus, la Galaxie, l’Xperia, le Désir ou l’un sont des gammes plutôt bien concernés. Pour les appareils bas de gamme plus marques ou moins obscures, c’est une autre paire de manches …

4) Où trouver les tutoriels de racine et d’autres informations de ce genre pour mon modèle de téléphone? Sur le Web … ça vous aide, hein? Plus sérieusement, Google est dans ce domaine un ami précieux. Et bien souvent, il renvoie à la mine de ressources incontournable, assure le forum XDA Developers. Mais aussi sur des tutoriels pertinents sur Phonandroid.com, dans le forum de Frandroid.com ou sur le très complet (en anglais) TheUnlockR.

Ca dépend de la méthode employée. Si vous installez un mode de récupération personnalisé (ou si le toolkit le fait), oui, vos les résultats seront effacées. Si vous conservez le mode de récupération original, vos données seront comprises préservées. Attention, le déblocage du bootloader efface lui aussi vos données. Vérifiez donc, si vous utilisez une boîte à outils, quelles manipulations l’utilitaire est supposé effectuer. Mais dans le doute, il est impératif de bien sauvegarder son téléphone avant de faire quoi que ce soit. Utilitaire (comme Simple ADB Backup), logiciel constructeur (Samsung Kies, HTC Sync, etc.) ou copie à la main, à vous de voir! Mais sachez que certaines choses bien souvent pas être sauvegardées, comme l’historique des appels ou les SMS.

6) Comment fonctionne-t-il? Il existe plusieurs solutions simples pour vérifier cela: regarder dans ses applications si SuperSU ou Superuser a bien été installé, essayer d’installer et utiliser une application pour téléphone rooté ou tester une application du style racine vérificateur.

7) Une mise à jour d’OS conserve-t-elle le root? Niet! Lors lors de l’installation d’une version officielle sur un téléphone rooté, vous devez conserver les droits de super utilisateur, il faut rooter votre appareil à nouveau, avec toutes les précautions déjà évoquées ci-dessus (sauvegarder, etc.).